Processus

Le processus de transformation de la norme sociale se déroule en plusieurs étapes. Ce processus fait appel à divers acteurs œuvrant à différents niveaux et mettant en place des stratégies ou des actions dans l’environnement.

Pour qu’un changement de norme sociale se produise, il n’est pas nécessaire que la totalité des acteurs sociaux, des environnements ou des niveaux soient mobilisés. Cependant, il faut savoir que le façonnement d’une norme sociale repose sur l’interaction entre de multiples acteurs et se déroule sur un certain laps de temps.


Cycle de vie de la norme sociale

Le modèle du cycle de vie de la norme sociale permet de mieux comprendre le processus de mise en place des normes sociales liées aux saines habitudes de vie. Ce cycle comporte trois étapes : l’émergence, la cascade et l’internalisation.

Cycle de vie

Émergence

Plusieurs types d’événements sont susceptibles de déclencher l’émergence d’une nouvelle norme sociale. Par exemple, des changements dans l’environnement physique, des développements technologiques, des résultats d’études scientifiques ou des changements sociaux peuvent faire émerger une nouvelle norme sociale.

Certains acteurs sociaux jouent un rôle important dans l’émergence d’une norme à titre d’agent de changement, soit comme spécialiste ou comme leader d’opinion. Les spécialistes ont une connaissance poussée au sujet d’un comportement à adopter dans leur communauté. Ils tentent de construire une nouvelle norme et utilisent la persuasion pour convaincre les leaders d’opinion de se conformer à cette norme émergente. Quant aux leaders d’opinion, ce sont des généralistes qui facilitent la diffusion de la nouvelle norme proposée par les spécialistes grâce à leur crédibilité au sein d’un groupe. Par exemple, les médias sont souvent considérés comme des leaders d’opinion.

Lorsque les spécialistes réussissent à convaincre un nombre déterminant de leaders d’opinion d’adopter une nouvelle norme, celle-ci atteint un point critique. À ce moment, un nombre suffisant d’acteurs a endossé la nouvelle norme pour redéfinir le comportement approprié.

Cascade

À l’étape de la cascade, les leaders d’opinion qui endossent la nouvelle norme sociale contribuent à diffuser celle-ci par le biais de mécanismes de socialisation : ils vont tenter de convaincre d’autres acteurs sociaux de se conformer à la norme promue. À cette étape, c’est souvent le sentiment d’appartenance à un groupe particulier qui conduit un acteur social à se conformer à une nouvelle norme sociale ; des sentiments de légitimation, de conformité ou d’estime peuvent également le motiver. À l’étape de la cascade, de plus en plus d’acteurs sociaux se conforment à la norme et leur adhésion est aussi plus rapide.

Internalisation

La dernière étape du cycle est celle de l’internalisation. La norme sociale est alors acceptée au point de sembler « aller de soi » : elle est internalisée par la population. Pour celle-ci, se conformer à la norme est devenu presque automatique et les débats publics à ce sujet ont cessé.

Évolution de la norme sociale

Toutes les normes ne complètent pas nécessairement le cycle de vie; en effet, une norme émergente peut ne jamais atteindre le point critique. Les normes qui atteignent l’étape de la cascade ou de l’internalisation peuvent à leur tour être contestées; elles devront rivaliser avec de nouvelles normes émergentes. Par ailleurs, les normes qui traversent les trois étapes ne le font pas nécessairement à la même vitesse. Les agents de changement peuvent jouer un rôle déterminant pour qu’une norme sociale évolue jusqu’au stade de l’internalisation. Ces agents peuvent aussi influencer la rapidité du processus.
Dans les histoires de cas, les normes spécifiques ont franchi l’étape de la cascade et amorcent celle de l’internalisation. L’adhésion de la population à ces différentes normes spécifiques varie selon les cas.

Histoire de casÉmergenceCascade
Événement déclencheurImplication d'un nombre croissant d'acteurs comme agents de changement
Manger sainement à l'aréna2012 : politique familiale à St-Damien2012 à 2015 : voir les acteurs
Se déplacer activement à Laval2008 : table régionale sur les saines habitudes de vie2008 à 2015 : voir les acteurs
Être physiquement active à l'adolescence
2009 : lancement du programme Fillactive2009 à 2015 : voir les acteurs

Acteurs

La transformation de la norme sociale nécessite le déploiement de stratégies ou d’actions qui impliquent un nombre important d’acteurs agissant, le plus souvent, à différents niveaux de la société (local, régional ou provincial).

Qui sont les acteurs intéressés à collaborer à des activités visant à transformer la norme sociale identifiée précédemment ? Pour s’assurer de maximiser les interactions au sujet de la norme, on peut identifier :

  • différents types d’organisations : publique, parapublique, OBNL, entreprise privée
  • divers secteurs d’activités : éducation, santé, sécurité publique, agro-alimentaire, secteur municipal, récréatif et sportif, religieux, etc. Il peut s’avérer pertinent de sortir des sentiers battus pour identifier des organisations peu sollicitées.
  • des organisations œuvrant à différents niveaux : local, régional ou provincial

Acteurs impliqués dans la transformation des normes sociales liées aux saines habitudes de vie

Acteurs

Acteurs impliqués dans les trois histoires de cas :


Environnement

La transformation d’une norme sociale requiert généralement le déploiement de multiples stratégies ou actions qui touchent à différentes sphères de l’environnement qu’il s’agisse de l’environnement physique, économique, socioculturel ou politique.

L’environnement socioculturel revêt une importance particulière pour l’émergence et la consolidation d’une norme sociale puisque les messages véhiculés dans cette sphère de l’environnement jouent un rôle important dans la transformation de la norme sociale. Cependant, l’intervention sur les autres sphères de l’environnement permet souvent d’éliminer des obstacles ou d’établir des conditions qui facilitent l’adoption de la nouvelle norme.Environnements

 Socioculturel

L’environnement socioculturel comprend les éléments reliés aux rapports sociaux (diversité ethnoculturelle, structures familiales, relations sociales, etc.), aux règles sociales et aux représentations de la réalité (les médias, les arts, la culture, etc.).

Quelles sont les mentalités qui favorisent ou qui nuisent à l’adoption de saines habitudes de vie ? Comment les médias traitent-ils des questions liées à l’alimentation et à l’activité physique ?

 Physique

L’environnement physique comprend trois types d’éléments : naturels (climat, ressources naturelles, agriculture, etc.), bâtis (système de transport, aménagement du territoire, traitement des eaux, infrastructures, etc.) et technologiques (produits transformés, équipements de sports, véhicules, télécommunications, etc.).

Quels sont les éléments naturels, bâtis et technologiques qui sont accessibles et disponibles ? Lesquels doivent être modifiés pour favoriser l’adoption ou la consolidation de saines habitudes de vie ?

 Politique

L’environnement politique comprend les politiques publiques, les lois, les règlements et les principales institutions (système de santé, d’éducation, de garde, agroalimentaire, etc.).

Quels sont les politiques, les lois et les règlements qui favorisent l’adoption de saines habitudes de vie ? Comment les différentes institutions intègrent-elles l’adoption de saines habitudes de vie dans leur fonctionnement ?

 Économique

L’environnement économique comprend notamment le prix des biens et des services, les pratiques commerciales, la conjoncture économique, le marché de l’emploi, le niveau de revenu et la distribution de la richesse.

Quels sont les coûts liés à une alimentation saine et à une pratique régulière de l’activité physique ? Y a-t-il des mesures économiques mises en place par les milieux (de travail, scolaire, communautaire, etc.) pour favoriser les saines habitudes de vie ?

Pour une description plus complète de chacune des sphères de l’environnement, on peut se référer au document « Pour une vision commune des environnements favorables », p. 10 à 13.

Stratégies ou actions déployées dans les différentes sphères de l’environnement pour chacune des études de cas :


Haut de page
Retour au modèle logique