Accueil » Analyses de l'internet santé » Internet, utilisé pour poser un pré-diagnostic que l’on fera confirmer par un professionnel de la santé

Internet, utilisé pour poser un pré-diagnostic que l’on fera confirmer par un professionnel de la santé

pré-diagnostic internetLe Centre de recherche Pew Internet vient de publier un nouveau rapport Health Online 2013 qui souligne que 59 % des adultes américains (ou 72 % des internautes) avaient recherché de l’information en ligne sur la santé au cours de la dernière année. L’usage de l’Internet santé semble, à première vue, quelque peu en baisse par rapport aux données des enquêtes précédentes, mais cela est lié à la formulation de la question. En effet dans cette dernière étude, réalisée en septembre 2012, la question portait sur le recours à Internet pour des questions de santé au cours des 12 derniers mois alors que les enquêtes précédentes ne précisaient pas de période temporelle (voir par exemple le rapport Pew Internet 2011 : The social life of Health Information).

Quelques faits saillants à souligner :

  • 35 % des Américains utilisent Internet pour faire un diagnostic ou un pré-diagnostic.  Un peu plus de la moitié de ces utilisateurs (59 %) consultent par la suite un professionnel de la santé pour valider ce diagnostic, celui-ci étant effectivement confirmé pour 41 % des utilisateurs. Le recours à Internet continue ainsi de s’articuler avec les pratiques existantes de recherche d’information sur la santé. D’ailleurs, lorsqu’ils sont confrontés à une problématique de santé sérieuse, 70 % des adultes américains se tournent vers un médecin ou un professionnel de la santé qu’ils rencontrent hors ligne, tandis que 60 % interrogent leur entourage.
  • La recherche d’informations se fait essentiellement par les moteurs de recherche : 77 % des personnes qui recherchent de l’information privilégient Google, Bing ou Yahoo pour mener leur recherche. Un bon référencement sur ces moteurs reste donc une priorité si l’on veut rejoindre les internautes en quête d’information sur la santé. Malheureusement, les sources validées et fiables (sources institutionnelles notamment) ne sont pas toujours les mieux référencées.
  • Les pairs sont une source d’information mobilisée par un internaute sur quatre notamment en ce qui concerne l’expérience de santé ou de maladie ou l’évaluation des ressources de santé ou des traitements. Parmi les internautes interrogés, 26 % avaient au cours de la dernière année, lu ou regardé de l’information sur Internet concernant l’expérience de santé ou de maladie d’un pair, 16 % avaient recherché de l’information provenant de pairs concernant leur problématique spécifique et 30 % avaient consulté des sites d’évaluation des ressources de santé. Par contre, seuls 8 % des internautes avaient posté un commentaire ou une question relative à la santé sur les médias sociaux et moins nombreux encore (4 %) étaient ceux qui avaient évalué une ressource médicale en ligne. La participation en ligne concernant la santé reste ainsi le fait d’une petite minorité. Il serait très intéressant de mieux cerner le profil de ces internautes actifs dans les espaces d’échange sur la santé.

  • Les données confirment enfin le profil de l’internaute type déjà mis en évidence dans les enquêtes précédentes, soit une femme, de 18 à 49 ans, blanche, possédant un revenu supérieur à 75 000 $ et une scolarité universitaire. Par ailleurs, les recherches sont effectuées pour soi autant que pour les autres, ce qui n’est pas très étonnant puisque les internautes qui recherchent de l’information sur la santé sont plus largement des femmes. Or celles-ci sont souvent en charge de la gestion de la santé de leur entourage. En cas de budget réduit, l’information devrait donc cibler en priorité les femmes qui diffuseront par la suite les informations recueillies.

4 plusieurs commentaires

  1. Encore un rapport complet qui confirme l’utilisation d’internet pour les questions et les recherches d’ordres médicales.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Marc Zaffran2

De l’importance de croire ce que dit le patient

Dans un billet du blogue  «L'école des soignants» créé et modéré par Marc Zaffran, contributeur très actif, celui-ci explique l'importance pour le soignant d'écouter mais surtout de croire ce que son patient raconte de sa problématique de santé. Dans ce texte intitulé «Ne pas croire ce que disent les patients est antiscientifique et contraire à l'éthique», il explique que croire le patient est non seulement un des principaux outils de diagnostic et de soins pour le soignant mais aussi une obligation éthique. À lire et partager.  Pour lire le billet  Voir aussi l'entrevue réalisée en 2013 par ComSanté avec ...

mutation-spectateurs

Comprendre l’attachement des jeunes aux séries TV regardées sur Internet

Les jeunes passent de nombreuses heures chaque jour à regarder des séries sur Internet. Comment expliquer leur engouement pour ces contenus de fiction ? A partir d'une recherche par entretiens menée auprès de jeunes adultes québécois âgés de 18 à 25 ans et s'appuyant sur les travaux de Hennion (2010), Florence Millerand, Christine Thoër et Caroline Vrignaud ont examiné les différentes formes de l'attachement des jeunes aux séries qu'ils regardent sur Internet. L'attachement renvoie au dispositif connecté qui permet aux jeunes d'être plus autonomes dans leur pratique de visionnement, aux rituels qu'ils construisent autour des pratiques de visionnement, aux ...

Impression

Internet une ressource au service du lien soignant-soigné : les enjeux soulevés lors de notre colloque à l’ACFAS

Retour sur notre colloque à l'ACFAS Le colloque «Usages d’Internet et des applications mobiles et transformations de la relation soignant-soigné», organisé en collaboration par ComSanté, le Réseau de recherche en santé des populations du Québec et l’Équipe de recherche en soins de première ligne du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, s’est tenu à l’UQAM, le 13 mai 2016 dans le cadre du 84e congrès de l’ACFAS. Il a réuni des chercheurs et des professionnels de la santé du Québec et de la France qui essaient de comprendre comment Internet ...

C-PigeonDesrivieres

Être mère d’un enfant présentant un TSA à l’ère du 2.0

Chaque jour, des millions de personnes utilisent Internet pour rechercher de l’information, se confier ou offrir de l’aide. Les mères d’enfants autistes, ou présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), ne font pas exception à cette règle et de nombreux blogues, forums et groupes facebook conçus par et pour ces mères ont vu le jour au cours des dernières années. Dans le cadre de cette conférence, nous présenterons les résultats de nos recherches qui portent sur les usages que font les mères de ces plateformes d’échange à partir de ...