Témoigner de son agression sexuelle sur les médias sociaux : expériences de femmes au Québec

 

Dans la foulée du mouvement #AgressionNonDénoncée, les témoignages d’agressions à caractère sexuel se sont multipliés sur les médias sociaux. Avec cette recherche exploratoire, nous avons souhaité comprendre l’expérience de que revêt le témoignage en ligne pour les femmes qui s’y engagent. La recherche a été réalisée en collaboration avec le RQCALACS et le collectif Je suis indestructible, dans le cadre du Service aux collectivités de l’UQAM.

Nos résultats s’appuient sur des entretiens semi-dirigés réalisés avec des femmes québécoises ayant témoigné sur différents réseaux sociaux (blogues, forums, pages et groupes Facebook, Twitter)  de leur(s) agression(s) à caractère sexuel. Ils permettent de documenter les contextes de production des témoignages, de cerner les motivations des femmes à témoigner, d’identifier les différentes significations de la démarche du témoignage en ligne et les conséquences (plus souvent positives) qu’y associent les femmes rencontrées.

Cette communication a été présentée le 30 mars 2017 à l’UQAM, dans le cadre d’un séminaire de ComSanté. Pour visionner la vidéo

Conférencières : Chantal Aurousseau et Christine Thoër, professeures au Département de communication sociale et publique de l’UQAM ; Rym Benzaza, étudiante à la maîtrise en communication, Faculté de communication, UQAM, assistante de recherche à ComSanté;  Mélanie Sarroino, Agente de liaison et de promotion au Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) ; Tanya St-Jean, membre et fondatrice (Je suis indestructible); Lyne Kurtzman, agente de développement au Service aux collectivités de l’UQAM