- C'est malade! - http://blogsgrms.com/cestmalade -

Augmentation de myopie chez les jeunes : les nouvelles technologies sont pointées du doigt…

ThinkstockPhotos-80472121Quelles sont les conséquences possibles du développement de la myopie en bas âge? Y a-t-il des facteurs qui favorisent son développement? Quels sont les moyens pour contrer ou ralentir ce problème oculaire qui touche un nombre croissant de jeunes?

Longtemps considérée comme un trouble banal, la myopie inquiète de plus en plus les spécialistes, qui constatent que ce problème est en pleine expansion partout dans le monde. Le mois dernier, le Brien Holden Vision Institute [1] de l’Université de New South Wales, en Australie, accueillait, lors d’une réunion scientifique, chercheurs et professionnels spécialisés dans le sujet afin de partager leurs dernières découvertes et d’échanger leurs connaissances. Plusieurs points intéressants sont ressortis de cette rencontre d’experts et font l’objet d’un reportage [2] fort intéressant diffusé sur les ondes de la Première Chaîne de Radio-Canada le 22 mars dernier dans le cadre de l’émission Les années lumières , animée par Yanick Villedieu.

On y apprend entre autres que la proportion de jeunes qui présentent une myopie ancrée en bas âge a augmenté au cours des dernières années. Selon M. Langis Michaud, professeur à l’École d’optométrie de l’Université de Montréal interviewé dans ce reportage, le fait de développer une myopie à un jeune âge peut s’avérer problématique, puisque la progression de ce trouble suit habituellement la courbe de croissance. Ainsi, un jeune qui développe une myopie à l’âge de 6 ans a plus de risques d’atteindre un niveau de myopie élevé à l’âge adulte, comparativement à un jeune qui développe ce trouble à l’adolescence. Ce qu’il y a d’inquiétant dans cette nouvelle, explique M. Michaud, c’est que les récentes découvertes démontrent que lorsqu’une personne dépasse le niveau moyen de myopie (à partir de -6 dioptries), le risque de développer de graves pathologies oculaires, allant même jusqu’à la cécité, est dix fois plus élevé. Selon le spécialiste, il importe de voir à ralentir cette progression pour ne pas que les jeunes myopes atteignent des niveaux trop élevés à l’âge adulte.

Qu’est-ce qui cause la myopie ?

M. Michaud mentionne que plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’apparition et à la progression de la myopie. Parmi ceux-ci se trouvent notamment la génétique, la scolarisation intensive à un très jeune âge ainsi que le fait de travailler dans un environnement présentant des stimuli visuels situés à diverses distances (ex. ordinateur, tableau, cahier de notes, etc.). Dans un tel contexte, le fait que l’œil doive constamment s’ajuster et s’adapter à des objets situés à différents niveaux génère un stress oculaire pouvant accroitre la myopie.

Les nouvelles technologies pointées du doigt

Par ailleurs, une nouvelle hypothèse retient vivement l’attention des chercheurs internationaux quant à l’apparition et à la progression de la myopie, soit l’utilisation des nouvelles technologies. Interrogé à ce sujet par l’équipe de Les années lumières, M. Sylvio Paolo Mariotti, ophtalmologue et responsable du programme de prévention de la cécité et de la surdité de l’Organisation mondiale de la santé, mentionne qu’il semblerait que la quantité de temps passé par les jeunes à regarder de près des outils technologiques comme les tablettes et les jeux électroniques, pourrait jouer un rôle dans le développement de la myopie, mais cela reste encore à confirmer.

Comment ralentir la progression de la myopie?

Il existe certaines méthodes permettant de diminuer la progression de la myopie, dont l’une retient particulièrement l’attention : jouer dehors. M. Michaud mentionne que certaines études démontrent que le fait de jouer dehors durant 90 minutes par jour permettrait de ralentir de 10% à 15% la progression de la myopie chez les jeunes. Cela s’expliquerait par le fait qu’à l’extérieur, la perspective visuelle devient beaucoup plus uniforme, que la stimulation visuelle est infinie et que l’œil focalise à un même niveau de distance. Ainsi, l’œil est moins sollicité pour s’adapter aux différents stimuli visuels, ce qui aiderait à prévenir le développement de la myopie.

Si vous souhaitez en apprendre davantage à ce sujet, nous vous invitons à écouter le reportage [2] complet d’Anne Tessier-Bouchard intitulé «Épidémie mondiale de myopie [2]» diffusé dans le cadre de l’émission  Les années lumières  diffusé le 22 mars 2015 sur la Première Chaîne de Radio-Canada et disponible sur le site Internet de l’émission.

Bonne écoute!